40yr logo

 

Verbatim, ou l'histoire d'une réussite exemplaire

Il y a quarante ans, dans son garage de la Silicon Valley, en Californie, l'ingénieur et physicien Reid Anderson se lançait sans le savoir dans une grande aventure qui allait faire de lui le fondateur d'une entreprise aujourd'hui mondialement réputée pour ses supports de stockage haute qualité. A l'aube de son quarantième anniversaire, Verbatim est le quatrième plus grand fabricant de supports de stockage en Europe et leader international en matière de supports de stockage optiques. Dirigé avec succès pendant 20 ans par Jürgen Fritz, le groupe Verbatim est désormais sous la houlette de Gary Milner, qui a repris le flambeau de président en 2008.

Tout commença en 1969, sous le nom de Information Terminals Corporation (ITC), alors que Reid Anderson venait de réaliser le potentiel commercial que représentaient les supports de stockage informatique. En guise de premier produit, la petite entreprise intégra des bandes dans des boîtiers de cassettes achetés. Plus tard, elle développa ses propres cassettes au boîtier en polycarbonate présentant une stabilité et une précision exceptionnelles. En 1972, grâce à ce produit, ITC dominait 90 % du marché mondial et employait une trentaine de personnes. En 1973, les ingénieurs d'ITC améliorèrent la disquette 8 pouces d'IBM en créant une enveloppe spéciale pour protéger le disque des salissures et des coups. L'entreprise continua sa croissance jusqu'à la construction de sa première usine de fabrication de supports en 1976. Les disques qui en sortaient étaient désormais recouverts d'un revêtement en Teflon unique en son genre suivant un processus de production innovant. C'est sous le nom de "Verbatim" (signifiant "littéralement" en latin) que cette nouvelle disquette fut commercialisée. Elle fut ensuite également disponible au format 5,25 pouces. Si on les compare aux supports actuels, ces disquettes grand format ne stockaient que très peu de données ; en réalité elles ne pouvaient contenir que quelques pages de textes !

Ayant jusqu'alors restreint la vente de ses produits aux fabricants de matériel informatique, le groupe décida d'étendre son activité au secteur de la vente au détail. Le groupe comptait déjà plus de 1 000 salariés lorsqu'il se rebaptisa "Verbatim", en référence à son produit phare, et fit son entrée sur le marché boursier en 1979. Deux ans plus tard, le lancement de la disquette DataLifePlus venait asseoir la réputation de Verbatim en tant que fabricant de supports de stockage haute qualité.

Afin de pénétrer le marché japonais, Verbatim se lança dans une co-entreprise avec Mitsubishi Kasei. En 1984, devant le succès rencontré par la disquette 3,5 pouces compacte et les moyens financiers nécessaires à la construction de nouveaux sites de production, le groupe fut vendu au spécialiste de la photographie et des pellicules : Eastman Kodak.

Toutefois, au bout de cinq années de collaboration, les deux groupes se séparèrent. Mitsubishi Kasei, qui, en 1990, avait fusionné avec Mitsubishi Petrochemical pour former la Mitsubishi Chemical Corporation, redevint propriétaire de Verbatim. Aujourd'hui, cette société mère œuvre sous le nom de Mitsubishi Kagaku Media.

Dans les années 90, Verbatim confirma son leadership sur le marché des disquettes, mais la tendance était déjà aux supports de stockage magnéto-optiques, aux formats de plus en plus petits et aux capacités sans cesse grandissantes ; un domaine dont le groupe devint vite porte-drapeau et dans lequel il caracole encore aujourd'hui en tête des ventes pour ses CD et DVD vierges. A l'époque, comme c'est encore le cas à l'heure actuelle, Verbatim était l'un des rares fabricants à inclure tous les formats et produits courants dans son portefeuille, y compris de nombreux produits novateurs ou simplement testés.

time line image

Recherche et développement : la clé d'une réussite actuelle et future
Face à des volumes de données toujours plus importants, la demande de supports de stockage modernes ne cesse de croître. Les solutions de stockage mobiles, telles que les disques durs externes ou les clés USB, mais aussi les cartes flash des téléphones portables, PDA, appareils photo et caméscopes, se vendent particulièrement bien sur le marché actuel. Il y a peu, Verbatim s'est également lancé sur le marché des supports solides avec mémoire flash avec sa carte SSD ExpressCard.

« Ce qui compte le plus pour les clients, c'est la fiabilité et la qualité des supports. Nous répondons à ces attentes grâce à un travail de développement méticuleux combiné aux meilleurs composants et à des processus de production d'une grande précision », explique Gary Milner, levant le voile sur la grande qualité des produits Verbatim. « Cet objectif, nous l'exprimons dans notre slogan "Une technologie de confiance" et le réalisons en offrant des prestations à la hauteur de nos promesses, comme nous l'avons toujours fait au cours de ces quatre décennies. »

Les chiffres exceptionnels sur les ventes de disques durs externes pour 2008, après les débuts de Verbatim dans ce secteur seulement au milieu de l'année 2007, viennent accréditer la stratégie du groupe.

Offrant des accessoires de divertissement attractifs pour les particuliers, tels que le disque dur multimédia MediaStation Pro, Verbatim fait désormais son entrée dans les salons des clients. Haut-parleurs, écouteurs, casques, souris et tapis de souris ne sont que quelques exemples des produits populaires de Verbatim.

« Le regard que nous portons sur ces quarante dernières années est empreint de fierté, car nos innovations nous ont toujours permis de rester à la pointe du marché. Et c'est là quelque chose que nous avons l'intention de perpétuer : avec notre stratégie produit à 4 piliers, à savoir les supports de stockage optiques, les disques durs externes, les cartes flash et autres accessoires connexes, nous offrons une large gamme de produits attractifs de haute qualité. Nous nous attachons également à renforcer encore plus notre leadership dans le domaine des supports de stockage optiques et avons l'intention de conquérir tous les nouveaux marchés du secteur qui s'ouvriront à nous, et ce dans l'objectif de diversifier au maximum notre portefeuille de produits », conclut Gary Milner.